Return to site

Petit traité sur la Gamification

- La gamification, késako ?

À mon sens, voici une des meilleures définitions que j'ai pu lire : “la gamification consiste à transposer les mécaniques du jeu dans un domaine non-ludique, pour résoudre des problèmes de la vie réelle ou améliorer une offre” El-gamificator.

Elle repose donc sur l’observation des mécaniques permettant de construire un “bon” jeu, et sur l’étude du comportement des joueurs. Elle vise alors à rendre plus ludique des activités qui ne sont pas considérées comme des jeux.

Dans le milieu de l’entreprise, aussi bien en interne qu’en externe, la gamification apporte un certain nombre d’avantages :

  • Fidéliser
  • Motiver
  • Former des employés
  • Récompenser
  • Impliquer
  • Challenger
  • Accroître le sentiment d’appartenance à une marque, une entreprise

Chez beNext, nous en sommes convaincus ! L’être humain est fait pour apprendre en s’amusant. C’est pourquoi la gamification prend une part importante de notre quotidien : au daily meeting (point matinal), lors des entretiens de recrutements, pendant nos rétros,...

- Quels en sont les usages pour le recrutement ?

Dans un processus de recrutement on cherche à : éveiller, stimuler, accrocher, engager et, cerise sur le gâteau, fidéliser !

Soit la base de la gamification :)

Le recrutement gamifié permet de casser la formalité d’un entretien pouvant ressembler à une pièce de théâtre chacun portant un masque dont le rôle est attribué à l’avance, d’oser sortir des carcans et de créer un climat bienveillant, créatif et innovant.

Nous ne devons pas faire passer une audition au candidat mais plutôt essayer de comprendre qui il est, ce qu’il souhaite. Cet échange doit être aussi un accompagnement du RH et un engagement du candidat.

C’est le premier contact entre le candidat et la culture de la société, donc un impact fort sur la marque employeur. Vous cultivez votre bouche à oreille avec un entretien qui se démarque, différent, disruptif, innovant, positif…

beNext gamifie tous ses process de recrutement. Le candidat sort donc à coup sûr d’une expérience dont il se souviendra. Nous mettons tout en oeuvre pour l’accompagner et lui prodiguer les meilleurs conseils et ce, que ça fonctionne avec beNext ou non.

- "serious game" et "gamification" : est-ce la même chose ?

Ils ont le même ADN car ils découlent des mêmes mécanismes liés à la pensée du jeu.

Les jeux sérieux facilitent l’apprentissage, font grandir alors que la gamification s’emploie à une mécanique de jeu afin de les reproduire dans un autre domaine : récompense, progression personnelle,...Il peut être utilisé en atelier de co-développement ou en coaching (individuel ou groupé) et la gamification afin d’améliorer un processus. Ils sont dissociés sur le papier mais se complètent dans notre quotidien de bien être en entreprise.

L’entretien de recrutement gamifié chez beNext passe par un support et n’impose pas un changement de rôle ou de personne. Chacun est libre, dans un cadre bienveillant.

Cela permet de faire tomber les masques, éviter les carcans et favoriser les échanges.

- La gamification a-t-elle sa place pour tous les recrutements ?

Tous les recrutements oui, uniquement s’ils sont fait avec bienveillance. C’est LA clef d’un entretien de recrutement réussi. Ensuite, il faut déterminer le jeu et le faire tant en fonction de l’avancement du processus qu’en fonction du profil.

- Est-ce pour servir la marque employeur ou un véritable outil de recrutement ?

C’est un véritable outil de recrutement qui doit aussi être au service de la marque employeur. Il permet une expérience forte, transforme la rencontre en un échange et nourrit cette dernière vers un accompagnement et une meilleure compréhension des envies du candidat.

Attention toutefois, la gamification ne solutionne pas tout. Elle peut être certes appliquée dans de multiples domaines mais ne doit pas être vu comme le Saint Graal. Une gamification réussie s’adapte avant tout à la culture de l’entreprise et des profils qui la compose, sans dénaturer son sens.

Conclusion :

Pour finir cet article, voici un extrait d’article de Pablo Pernot alias mister Joker sur la bienveillance et le jeu (http://www.areyouagile.com/2016/08/transformation-digitale-et-creativite/) :

“””De la confiance. Ce cadre, cet oasis comme le décrit Cleese, d’espace et de temps, vous protège du sarcasme extérieur, c’est comme un bac à sable dans lequel on peut s’amuser, en toute confiance. On peut être vulnérable, on est protégé. C’est idéal pour être outrageux dans ses idées, et il ne faut pas s’en priver ! En restant positif on escalade dans notre liberté d’élucubrer : “cela serait encore mieux si…”, “et si ?”, “Ok imaginons que…”. C’est l’essence même du jeu, pas de souci, pas de mal, à aller dans une mauvaise direction. Le cadre du jeu est un espace protégé, de confiance, où l’on peut essayer. Vous ne pouvez pas être spontané avec raison dit Alan Watts. Il faut oser le ridicule. Pas de crainte d’erreur, l’espace est protégé.”””

John Cleese, McKinnon recherche sur l’innovation et le jeu.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly